Les enseignants :

 

En cliquant sur les noms des enseignants le site vous donnera accès à leur page EconomiX – laboratoire d’économie de l’université.

 

_______________

Benjamin Monnery (Microeconometrics) : 

Benjamin Monnery est maître de conférences en économie à l’Université Paris Nanterre et chercheur à EconomiX-CNRS depuis 2017. Ses travaux de recherche mobilisent les méthodes microéconométriques pour étudier des questions en lien avec l’économie du crime et l’économie politique. Sa thèse soutenue en 2016 à l’Université de Lyon portait sur l’analyse économétrique de la récidive des sortants de prison en France. 

_______________

Souam Saïd (competition economics) : 

Saïd Souam est enseignant-chercheur à l’Université Paris Nanterre et est directeur-adjoint du laboratoire de recherche EconomiX-CNRS.
Il est diplômé d’un DEA d’économique mathématique et d’économétrie de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, et a effectué une thèse de doctorat en sciences économiques dans la même université. Cette-dernière portait sur les incitations comme fondement de contrôle des comportements et des structures de marché, dans le cadre des politiques de concurrence.

_______________

Olivier Renault (Game Theory) : 

Olivier Renault est maître de conférence à l’Université Paris Nanterre, et chercheur au laboratoire EconomiX-CNRS.
Ses travaux de recherche concernent l’analyse des comportements humains en situation de choix en situation d’incertitude ; ainsi que la stabilité de leurs choix dans le temps. Plus globalement, ses travaux se concentrent autour des thèmes de la théorie de la décision, de l’économie expérimentale ainsi que de l’économie de l’environnement.
Enfin, sa thèse, soutenue en 2013, s’intitulait « essai sur la théorie de l’actualisation : utilité escomptée subjective et sensibilité à la variation ». 

_______________

Eliane El Badaoui (STATA) : 

Eliane El Badaoui est maître de conférences en économie à l’Université Paris Nanterre, et chercheuse à EconomiX-CNRS. Ses travaux de recherche utilisent la microéconomie afin d’étudier l’économie du développement, l’économie du travail, ou encore l’économie de la famille.
Sa thèse soutenue en 2009 à l’Université de Cergy-Pontoise portait sur l’analyse du marché du travail dans les pays en développement. 

_______________

Messaoud Zouikri ( R ) : 

Messaoud Zoukri est maître de conférence en économie à l’Université Paris-Nanterre, et chercheur au laboratoire EconomiX-CNRS.
Il est diplômé d’un master de Paris Dauphine en économie de l’innovation, et a effectué une thèse de doctorat en économie au sein de la même université.
Ses travaux de recherche concernent l’entreprenariat, la croissance et l’innovation, mais également les politiques publiques et le développement local. 

_______________

Andreea Cosnita-Langlais (Regulation and antitrust) : 

Andreea Cosnita-Langlais est maître de conférence en économie à l’Université Paris-Nanterre, et chercheuse au laboratoire EconomiX-CNRS.
Sa thèse de doctorat, soutenue en 2006 à Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, ayant reçu pour distinctions les honneurs du jury.
Plus généralement, ses travaux de recherche concernent l’économie industrielle, l’économie du droit ainsi que l’économie spatiale. 

_______________

Jean-Marc Zogheib (Economics of digital markets and privacy) : 

Jean-Marc Zogheib est maître de conférence en économie à l’Université Paris-Nanterre, et chercheur au laboratoire EconomiX-CRNS.
Il est diplômé d’un master de TSE, en économie, spécialité finance de marché, ainsi que d’une thèse soutenue en 2019, avec l’école d’ingénieur Télécom Paris.
Ses travaux de recherche concernent les thèmes du droit, des institutions, de la règlementation ou encore des interactions stratégiques. 

_______________

Alessandro Melcarne (Economics of judicial, Institutions and Decision) : 

Alessandro Melcarne est maitre de conférence en économie à l’Université Paris-Nanterre, et chercheur au laboratoire EconomiX-CNRS.
Il a effectué une thèse de recherche à l’Université de Turin en 2015 ; et travaille au sein de l’Université de Nanterre depuis 2016.
Ses travaux portent sur l’économie du droit, et plus particulièrement sur l’économie des litiges et de la justice et sur l’économie des institutions. 

_______________